Quelques points intéressants sur la fête de Pessa'h

(et en bonus la sortie d'Egypte comme si vous y étiez, à voir absolument!!)


Connaissez-vous les coutûmes de Djerba et de Tunis relatives à cette fête ?
Quel sens donnent nos sages à la dénomination "Pessa'h, fête des Matsot" ?
Qu'est-ce que le jeune des premiers nés ? Comment s'en dispenser ?

Les réponses en lisant la suite !!!



Roch 'Hodech Nissan, Coutumes

Comme le premier Nissan est un Roch Hachana spécial, celui des Rois d'Israël, pour le décompte de leur règne (Michna Roch Hachana 1.1), il est célébré à Tunis et Djerba de manière solennelle.

A Tunis, la coutume veut que l'épouse allume la veilleuse d'huile à mèche de coton comme chaque veille de Roch 'Hodech. Puis chaque membre de la famille, par ordre d'age, glisse un bijou en or ou en argent en faisant un vœu, pour que l'année soit prospère. Les femmes glissent leur alliance et tous font bien attention de ne pas éteindre cette veilleuse, lors de cette cérémonie. Puis on se régale avec un bkaëlla et du nougat en dessert pour que l'année soit douce.

La communauté de Djerba remplit la tradition de la Bshisha dont voici quelques détails:

La bshisha est un mélange, moulu très fin, de blé et d'orge additionné d'épices coriandre et fenouil (anis). Certaines communautés ont coutume d'ajouter des dattes, des amandes, des noix, des raisins secs etc…

Comment procéder?

On place la bshisha dans une coupe ou une assiette creuse.

Tous les membres de la famille tendent l'index vers le centre de l'assiette.

Le chef de famille tient dans une main une clé (mâle, non creuse) et dans l'autre main une bouteille d'huile, fait couler l'huile sur les doigts tendus et sur la clé puis tous mélangent la bshisha et l'huile en prononçant la phrase suivante:

"Khalat el abshisha bel neftah ya fetah hon alina ya moulna ya razak",

Que l'on peut traduire par :

"Mélangeons la bshisha avec la clé, pour toi l'Éternel qui ouvre les porte du bien. Offre-nous Ta grâce, Toi Notre Créateur miséricordieux".

Après avoir mélangé, on goûte l'amalgame.



En Nissan, Le jeûne des premiers-nés

Lors de la 10ième plaie, D-ieu frappa les premiers-nés égyptiens et épargna les premiers-nés juifs. C'est pourquoi tous les premiers nés, ou les pères des premiers-nés qui n'ont pas encore 13 ans, doivent jeûner le veille de Pessa'h, pour remercier D-ieu.

Cependant, nous avons l'habitude, depuis des siècles, de remplacer ce jeûne en participant à la conclusion d'un traité du Talmud. Cette cérémonie se déroule, en général, à la Synagogue, après la prière du matin.

(le Sioum pour être dispensé du jeune aura lieu à la synagogue des Lilas le lundi 29 mars 2010 à 7h45 précises)

 

Fête de Pessa'h - Fête des Matsot

La fête de Pessa'h met en évidence l'affection de D-ieu pour Israël et l'amour des enfants d'Israël pour D-ieu.

Dans la Torah, Pessa'h est appelée "la fête des Matsot".

D-ieu souligne le mérite de ses enfants qui ont quitté l'Égypte à la hâte en emportant seulement de la pâte pour confectionner des Matsot; ils ont cru en toute confiance que D-ieu subviendrait à leurs besoins.

Quand à nous, nous appelons cette fête "Pessa'h" car nous remercions D-ieu d'avoir "sauté, passé" au-dessus des maisons juives lorsque les Égyptiens furent frappés par la mort des premiers nés.

Rabbi Levi-Its'haq.



(K.S.)